Sciences marines participatives
Des Alogobox pour reconstituer le cordon dunaire

Le département du Morbihan expérimente une méthode douce de stabilisation de la dune. Suite à une première expérience depuis 2014 à Penvins, de nouvelles AlogBox ont été installées à Arzon.

AlgoBox plage de Kerjouanno à Arzon
AlgoBox plage de Kerjouanno à Arzon Conseil Départemental du Morbihan

Une histoire de partenariats

Julie Cochet, ingénieure littoral au laboratoire de géosciences marines et de géomorphologie des littoraux de l’Université de Bretagne Sud (UBS) s’occupe du suivi scientifique et le Réseau Initiatives des Eco-explorateurs de la Mer (RIEM) trouve les bénévoles qui feront les relevés sur le terrain et les forme.

Comment ça marche ?

Des cases formées par des ganivelles sont enfoncées à 80 cm de profondeur et emprisonnent le sable transporté par le vent, permettant ainsi à l’avant-dune de se régénérer. A l’automne, les casiers doivent être remplis d’algues échouées sur la plage, favorisant la repousse de la végétation et stabilisant ainsi la dune reconstituée.

Des éco-volontaires néophytes

Le Riem a lancé un appel aux bonnes volontés auprès de ses membres et par contact auprès des associations locales. Pour participer, les volontaires s’inscrivent, ils sont formés sur le terrain et assurent un relevé terrain via un planning établi à l’avance. Pour faciliter le travail du bénévole (et du scientifique), une feuille normalisée permet de simplifier les relevés. En effet, le volontaire doit mesurer les variations de hauteur du sable, prendre des photos d’ensemble et de l’intérieur des box, observer l’évolution de la végétation…Toutes ces données sont ensuite transmises à l’UBS qui s’occupera de les synthétiser.

Le service des espaces naturels du département observe également les résultats de près et la commune d’Arzon a été séduite par ce projet du fait qu’il permettait d’impliquer la population environnante et de proposer une méthode douce. 

"Des enrochements installés dans les années 90 perturbent fortement le fonctionnement du cordon dunaire"

Roland Tabart, maire d’Arzon

Pour aller plus loin

Une caméra qui ne peut pas voir les visages va être installée sur le poste de secours afin d’analyser les mouvements du sable et de la mer. Elle permettra également de surveiller que les échouages d’algues sur la plage soient suffisants pour permettre un apport dans les box.

Publié le


Partagez ce contenu