Usine de Kervellerin

Actualités du projet :


Impression 3D à l'huître

En matière d’innovation, l’usine de Kervellerin a conçu et élaboré une matière pour un fil  d’imprimante 3D à base de poudre de coquilles d’huîtres avec le laboratoire Lima TB (Laboratoire d’Ingénierie des Matériaux de Bretagne) de l’Université de Bretagne Sud. Celui-ci expérimente de nouveaux matériaux pour alimenter ses imprimantes 3D en remplacement des agrégats terrestres de carrière, matériaux non renouvelables.

Avec la poudre de coquille d’huitre, la rigidité du matériau initialement trop souple, est améliorée ainsi que l’esthétique des objets imprimés. 

Pionnière dans son domaine

L’usine de Kervellerin valorise les matières premières naturelles : algues, huîtres, coquilles Saint-Jacques, crépidules qui entrent dans la composition des produits pour la cosmétologie, la parapharmacie, les compléments alimentaires pour animaux ou encore le traitement de l’eau.

Elle élabore ses produits en limitant le recours aux composants chimiques, en engageant une démarche d’éco-conception et en réduisant les dépenses énergétiques pour lutter contre l’effet de serre.

L'usine, située près de Lorient, s'approvisionne ainsi localement. Chaque année 4000 tonnes de coquilles sont collectées pour extraire 2000 tonnes de poudre que l’on retrouve dans les différents produits.

Modifié le


Partagez ce contenu