© Région Bretagne - CRML Juillet 2014 - Lorient

La Conférence régionale de la mer et du littoral, créée sur la proposition du Conseil régional de Bretagne, dans le cadre de la Charte des espaces côtiers bretons, a l'ambition d'être un lieu d'échanges, de réflexions et d'actions de l'ensemble des acteurs bretons de la mer et du littoral. La première session de cette conférence a eu lieu le 19 mai 2009. 

Ses missions

La Conférence régionale de la mer et du littoral est le lieu d'information et de débat pour proposer, définir et évaluer les actions stratégiques à mettre en œuvre pour la réalisation des chantiers-phares proposés dans la charte.
Elle est un lieu de réflexion et de proposition pour promouvoir la gestion durable de la zone côtière bretonne, définir de nouvelles actions. Elle permet d'apporter de nouvelles informations et de nouveaux éclairages pour agir dans le sens d'une gestion durable de la zone côtière. Elle est garante d'une meilleure coordination de l'action publique en zone côtière. Son action couvre ainsi l'ensemble des dispositifs d'action publique : actions volontaires, incitations, réglementations.

Son fonctionnement

Elle est co-présidée par le Président du Conseil régional de Bretagne, le Préfet de région et le Préfet maritime. Elle se réunit 3 fois dans l'année en séance plénière et se décline en groupes de travail thématiques. Son organisation est régie par un règlement intérieur.

Sa composition

La Conférence régionale de la mer et du littoral est constituée de membres représentatifs de l'ensemble des acteurs de la zone côtière bretonne, répartis selon cinq collèges  :

  • Les collectivités territoriales et leurs groupements ;
  • L’État et les établissements publics ;
  • Les organisations socioprofessionnelles ;
  • Le milieu associatif ; 
  • Les syndicats.

Les groupes de travail peuvent être ouverts à des acteurs et des personnalités extérieurs si cela est nécessaire pour l'accomplissement des travaux.

Le décret N° 2012-219 du 16 février 2012 relatif à la stratégie nationale pour la mer et le littoral et aux documents stratégiques de façade, reconnaît la CRML. 

Modifié le